Apprentissage de la mécanique : quand institutions et entreprises collaborent

Tous les professionnels de la branche s’accordent à dire que le recrutement dans les métiers de la mécanique n’est pas une évidence. Nous constatons un recul de l’intérêt des jeunes pour les métiers de la mécanique au profit d’autres secteurs. À ce constat s’ajoute la concurrence des voies d’enseignement général. Nous partageons le constat que la flexibilité grandissante des systèmes plein temps et dual ainsi que les perspectives offertes par la complémentarité des apprentissages et de la maturité professionnelle sont peu connues des écoliers, de leurs parents et de leurs enseignants.

Du côté des professionnels, que font les entreprises et les institutions de formations? La plupart s’efforcent d’assurer leurs effectifs annuels. En conséquence, certains candidats essuient des refus à répétition et s’entendent dire «désolés, nous sommes complets». Certains groupes aiguillent les candidats non retenus vers leurs filiales ou leurs partenaires. À décharge du monde professionnel, la situation actuelle ne facilite nullement la tâche des entreprises!
Que doivent faire les écoliers au sortir de l’école obligatoire? S’orienter vers d’autres métiers de la région? Tenter leur chance dans d’autres régions? S’orienter vers les voies d’enseignement général pour les meilleurs? Et les autres?
Et que faisons-nous? Chacun continue à assurer ses propres effectifs? Les entreprises en difficulté font une pause de recrutement en attendant des jours meilleurs? Et la relève dans tout ça? On en reparle après un cycle de formation?

Le La Revue de la CEP nous a rédigé un PDF très bel article, que vous pouvez consulter.

Fabriquer un Minion de A à Z

“Pour fêter les 10 ans de la Filière de formation des polymécaniciens mise en place par des entreprises de la commune de Valbirse, rien de plus attractif que de fabriquer un souriant Minion en un après-midi…”

Pour marquer cet anniversaire, les écoliers des écoles secondaires de la région étaient invités à vivre le mercredi 29 novembre dernier un après-midi de sensibilisation pour cette profession. A l’heure actuelle, c’est en mettant la main à la pâte, pour ne pas dire aux commandes de machines dernier cri, que les jeunes apprécient de recevoir de précieuses informations.

Une vingtaine de jeunes, invités pour l’évènement, ont réalisé en 13 étapes, allant du dessin et modélisation CAO en passant par toutes les phases d’usinage et jusqu’au montage final, un magnifique objet tout en couleur de 1576 grammes. Ils eurent le privilège de l’emporter chez eux en souvenir de cette belle journée de découverte et d’initiation.

Le Journal LA SEMAINE nous a rendu visite est a rédigé un PDF très bel article, que vous pouvez consulter.